Un futur sans exploitation animale est-il possible ? | The Flares


Comments

  1. à 4:10 tu dis qu'une personne ne reconnaissant pas un steak végétale (test de turring) n'as pas d'argument. Je suis fortement opposé à cette affirmation, en effet d'autres critères que le goût sont à prendre en compte. Par exemple, dépendre de la grande industrie agroalimentaire (pour la synthèse des simulateurs de goût) est une chose que je refuse à titre personnel. Autre exemple, l'absence de battue engendrerai une surpopulation de sanglier qui rendrai l'agriculture très compliquée voir impossible (plus de un million de sanglier naissent chaque année en France). Il y a surement d'autre exemple pertinent aussi bien économique, sanitaire et/ou sociétale. Il me semble que ton point de vue est très citadins et méconnait d'une part les problèmes sanitaires et la vie en milieu rurale.

    Merci pour tes vidéos qui sont intéressantes (même si parfois je ne suis pas du tout d'accord) et invitent à réfléchir sur notre avenir et nos perspectives.

  2. La viande reste un aliment qui fait plaisir à manger, à cause de son goût.
    Quand le goût des solutions alternatives, et son réseau de distribution, seront mis en place, il n'y aura pas besoin de convaincre ou de moraliser.

    ceci étant, même si je suis en complet désaccord avec le postulat de départ de la vidéo (et surtout son ton moralisateur), elle reste très instructive, bravo à vous.

    Aparté concernant mon désaccord: c'est un peu comme un débat politique entre militant extrémiste et militant de partis traditionnels. Les deux oublient que leur postulats de départ ne sont pas compatibles. L'un part du principe qu'on ne doit pas vivre avec certaines personnes, l'autre part du principe qu'il faut trouver un moyen de vivre avec tous le monde. Tous les arguments qui pourraient en découler de l'un ne seront pas compréhensible par l'autre.

  3. On devra quand même faire de l'élevage pour le lait, les oeufs et la laine. Mais fort à parier que l'élevage intensif disparaîtra totalement (c'est déjà possible de le réduire en consommant local et bio), ce qui constitue déjà une sacrée bonne nouvelle. En ce qui concerne les vaches on peut imaginer qu'elles se feront féconder de façon plus naturelle et sans être séparer de leur petits (vu qu'une vache laitière produit de gros surplus de lait). Pareil pour les autres animaux comme les chèvres (si on continue à traire, elles continueront à produire). Et pour les oeufs, l'initiative Poulehouse deviendra sans doute la norme. Au final on retournera à la symbiose entre l'humain et les animaux domestiqués.

    Après si on replante des forêts en Europe en réintroduisant certaines espèces (comme le renard qui ne sera plus considéré comme "nuisible"), je pense que la chasse va augmenter. C'est peut paraître légèrement bizarre comme analyse mais, hors réserve naturelle contrôlée, réintroduire certains prédateurs pourraient augmenter les risques d'attaques dans des régions. Franchement, j'ai pas envie de me retrouver face à un loup ou un ours qui ne craint plus l'homme pendant une balade en forêt. Et d'un autre côté sans prédateur, la plupart des gros mammifères risque de proliférer et mettre en danger l'écosystème. Donc, sachant qu'un bon chasseur (merci de ne pas faire cette blague) est un écologiste suivant des conseils de spécialistes ainsi que des règles pour maintenir l'espèce et respecter l'animal, on peut raisonnablement penser que la chasse redevienne une activité "populaire" dans certaines régions. Ca pourrait même être un bonne alternative à ceux qui ne voudront pas de la viande végétale ou in vitro, tout en permettant de se rappeler de ce que ça représente de manger de la viande naturelle.

  4. Merci beaucoup pour cette vidéo ! Beaucoup plus de bout de vidéo qui ne sont pas des videos-stocks, merci !
    A paris, y'a la chaine Hank Burger qui a une option Beyond Meat. Perso j'ai pas vu la différence avec un steak haché normal.
    Je pense que pour tout les accros de la viande (un peu moi j'avoue), une transition qui semble bien fonctionné c'est de remplacer d'abord toutes les viandes transformées (steaks haché, nuggets, etc…) tout en gardant les entrecôtes et autres viande "complexe" pour "apprendre" et pour commencer à diminuer. Avec objectif bien sûr d'arrêter complètement d'ici quelques années.

  5. L’humain peut se passer totalement de viande
    Tout ce qui se trouve dans la viande se trouve dans les végétaux en plus grande quantité et de meilleur qualité
    En mangeant de la viande on récupère au des substances nocives à notre santé qui causent la plus part des maladies cardiovasculaires, une partie de l’obésité et autres problèmes.
    Il faut arrêter de croire qu’on est omnivores tous nos proches cousins primates mangent des plantes.
    Si on le arrête de manger de la viande et d’utiliser les animaux le monde changera drastiquement.

  6. J’ai arrêté de manger des animaux du jours au long demain juste parce que je me suis informé sur l’envers du décor de toute notre alimentation moderne.
    Si tout le monde fait de même on aurait même pas besoin de viande de laboratoire.

  7. Très bonne vidéo !
    La seule question qui me taraude c'est : est-ce qu'il n'y a pas une différence FONDAMENTALE entre une protéine d'origine animale et une protéine d'origine végétale ??
    (je parle pas qu'en terme de composition chimique mais aussi en terme de structure géométrique assimilable par l'organisme… Je pense notamment aux expériences de Pasteur sur la dissymétrie des molécules du vivant par rapport au non-vivant, là ce serait une dissymétrie à l'intérieur du vivant.)

    Moi je suis pour introduire des substituts progressivement, seulement si on répond à cette question ! (sans compter la vitamine B12 et tout le tintouin)

    Je suis par contre un amoureux des bons morceaux de viande donc je ne pense pas qu'il faille remplacer toute la production. Il faut par contre obliger les producteurs à faire de la viande de bonne qualité et de traiter les animaux dignement. Pour l'abattage, l'étourdissement fonctionne bien, il faudrait prévoir de l'améliorer mais c'est un bon début.

    Maintenant, simplement par commodité, qu'est-ce qu'on ferait des animaux si on ne les mangeait pas ? On va ouvrir des cimetières pour vaches et cochons ?…. Et quel intérêt de les faire vivre si c'est pour pas les manger ? Y'en aurait moins besoin alors.. quelle dépopulation animale massive ce serait !! (simple digression..)

    La réponse sur les protéines animales et végétales m'intéresse toujours !! 😀

  8. Il y a du vrai dans ce que tu dis mais également beaucoup d’imprécisions en terme de raisonnement logique.
    Tu dénonces toi-même l’élevage industriel et les études dont tu parles concernent notre mode industriel de production. Ce n’est pas le seul mode de production de viande animale notamment dans le cadre d’une permaculture.
    Donc, sans étude complémentaire pour comparer culture industrielle et élevage en permaculture tu ne peux pas distinguer quel facteur est le plus problématique.
    Voici mes arguments contre un futur 0 viande animale.
    1 l’argument moral : il est démontré scientifiquement que l’ensemble des êtres vivants ressentent leur environnement et à se prémunir de ce qui peut leur nuire y compris les végétaux. Il nous est bien plus facile d’identifier la souffrance animale mais la souffrance végétale existe. In champ de blé Industriel est, en terme de souffrance, l’équivalent végétal d’un élevage en batterie.
    2 les arguments environnementaux :
    La culture des végétaux inclus dans les produits vegan est actuellement industrialisée et donc basée sur l’utilisation massive de pesticides qui ont un impact massif sur la biodiversité. Derrière tes burgers vegans il y a l’éradication de 95% des petits invertébrés du champ dans lequel le soja a été cultivé et la disparition de l’ensemble de la chaîne alimentaire dont ils étaient la base.
    Au contraire, une viande issue d’un élevage traditionnel, extensif et en pâture s’inscrit bien mieux dans l’environnement. En effet, une vache élevée ainsi est nourrie d’herbe ce qui correspond à l’équilibre naturel entre les végétaux et les grands herbivores. Par les excréments la plupart de la matière végétale consommée pour produire la viande est aussitôt recyclée dans la pâture ou les cultures liées et participe donc à l’équilibre. Un tel mode d’élevage permet de minimiser les intrants externes et donc la consommation de ressources fossiles. Par ailleurs cet élevage traditionnel, avec ses haies et ses pâtures permet à tout un tas d’espèces sauvage de vivre et est un facteur clef de biodiversité.
    Par ailleurs, l’élevage est nécessaire à la survie des espèces et sous espèces domestiques. En effet, ces dernières sont devenues dépendantes de l’être humain. D’une part parce qu’elles sont adaptées à un mode de vie d’élevage et pas un mode de vie sauvage et d’autre part parce que les écosystèmes dans lesquels vivaient leurs ancêtres sauvages ont aujourd’hui disparu. Si on relâchait tous les animaux de nos fermes dans la nature, l’impact serait terrible car leurs prédateurs ont disparu depuis longtemps. Donc soit les animaux mourraient faute d’avoir pu s’adapter soit ils déséquilibreraient les écosystèmes faute de prédateurs pour les réguler.
    Ainsi, passer à 0 viande se traduira inévitablement par la disparition de milliers d’espèces ce qui est littéralement la définition d’un génocide , l’élimination de tout un sous groupe d’individus… Difficile à défendre d’un point de vue moral et environnemental.
    D’un point de vue environnemental, il est absolument nécessaire de poser la question de la surpopulation humaine : il est impossible à la planète de garantir à 8 milliards d’etres humains un mode de vie décent. Sans décroissance de population il est impossible de préserver les équilibres naturels.
    Ainsi, si on va au bout d’un raisonnement antispéciste, les solutions que tu proposes ont pour but de préserver la population humaine au détriment des espèces domestiquées.
    N’est-il pas plus éthique de préserver ces espèces au sein d’un mode d’élevage extensif inscrit dans les écosystèmes naturels ? Dans cette situation, l’être humain jouerait son rôle de prédateur et participerait à l’équilibre de l’ensemble.
    Bien entendu, cela pourrait se faire en parallèle avec les solutions que tu proposes si celles-ci permettent effectivement de nourrir plus d’etres humains avec moins d’impact mais il reste encore à démontrer que ces solutions sont viables en dehors du modèle industriel. Car sinon, de fait, la préservation de la population humaine se fera au détriment du reste de la biodiversité.

    Je te recommande la chaîne « ma ferme autonome » qui est administrée par un permaculteur qui développe tout ce que je viens d’écrire. Pour ma part je suis un urbain, donc je n’ai pas sa légitimité mais il me semblait intéressant de présenter son point de vue qui soulève des questions intéressantes trop peu souvent mises en avant.

  9. On a tant compté sur les autres animaux dans l'histoire de l'humanité que s'en couper complètement paraît irréalisable, mais enviable c'est sûr!

    Je pense que se priver de barbaque n'est pas le souci, rien d'insurmontable. Quand je crève la dalle après avoir bien sué je m'en fous si je mange des pois chiches ou du steak! Tant que ça nourrit et que c'est goûteux!
    Par contre le reste des choses pour lesquelles on compte sur les autres animaux… c'est là que ça va coincer :
    -la recherche scientifique… comment faire sans expériences sur les animaux ?
    -la merde d'animaux aide beaucoup pour cultiver les sols, la permaculture suffirait elle à nourrir un monde vegan?
    -On se priverait des laines et autres produits dérivés de l'exploitation animale

    Est-il réellement préférable d'avoir une industrie vegan ou non?

    J'espère que c'est possible tout ça, pour la raison morale évidente (Que faire si l'on découvre que les carottes souffrent en silence? Il vient d'être prouvé que les poissons souffrent bel et bien, contrairement aux idées reçues). Mais malheureusement on fait partie du vivant, et le vivant est assez cannibale et se nourrit de lui même en tout.

  10. Merci pour ce reportage bien ficelé. Juste une question, pouvez-vous nous indiquer si on trouve en France les viandes végétariennes tels que beyond meat etc… qui figurent dans votre reportage ? Les grandes enseignes les vendent t-elles ? C’est le principal problème surtout dans les petites villes.
    Sinon continuez ainsi et ne changez rien.

  11. La viande artificielle est certainement l'une des bases de notre quotidien dans le futur et je suis très enthousiaste à cette idée. Cela prendra du temps pour changer les habitudes mais ça se fera comme la pisciculture par exemple je me souviens il y a quelques années beaucoup étaient très critiques…mais maintenant la croissance de ce secteur est très importante tant en qualité qu'en volumes de production.

  12. Je sais que je vais pousser le bouchon un peut loin , mais un végétal est un être vivant non? Donc j'attends le moment ou on va m'expliquer que la souffrance végétale existe car oui les végétaux sont vivant dans certain cas ils sont capable de communiquer entre eux donc ou s'arrêt on ? La vidéo est super et l'avenir de cette technologie semble prometteuse après quand je vois toute les merde qu'ils nous mettent dans la bouffe actuel alors si tout est fais en labo franchement je suis pas rassuré :/

  13. Salut n J'ai liké mais je ne suis pas d'accord avec tout .Il faut vraiment laisser a chacun le temps de venir a votre philosophie alimentaire et surtout sans rien imposer a personne ( c'est le ton que j'ai aimé dans cette vidéo ) Les viandards ne se font pas trop mal traité – et mon grand père disait quand j’étais petit : – il nous ferons bouffer du steak au pétrole .et c'est bien le cas puisque c'est 2 litres de pétrole pour 1 kg de viande . Au siècle dernier on circulait a dos de canasson , depuis le moteur a explosion qui l'a remplacé pratiquement toutes les races de chevaux utilisés depuis l'antiquité ont disparut et c'est ce qui arrivera quand nous aurons synthétisé ou substitué ce produit … Bonne journée !

  14. Salut, j'étais jusque la en accord avec tous les futurs hypothétiques que vous nous proposez, mais là je ne peux pas m'aligner. Les arguments exposés sont les mêmes qu'il y a 30 ans sur la consommation énergétique ou d'eau nécessaire à la production de viande.

    Maintenant j'aimerais qu'on se penche sur la production céréalière et tous ses défauts. Production céréalière = monoculture = désastre écologique = désert du vivant. Je vous engage à aller vous balader en beauce ou en Picardie pour constater par vous-même l'impact de ce type de culture.

    Donc dans votre vidéo on trouve une clef pour résoudre ca, moins d'agriculture animale = moins de champs pour les nourrir. Oui sauf que ça ne se passe pas comme ça dans la réalité, si on ne vend pas pour nourrir la viande alors on trouvera un autre prétexte pour vendre l'excès de production (comme un lobbies vegans fort). Donc ce qui est produit aujourd'hui sera produit demain quoi qu'on fasse c'est la loi du marché.

    Allez jai une autre solution a proposer, le modèle irlandais (qui doit exister ailleurs), les champs sont plein d'herbe qui pousse par elle-même et est consommé par les bêtes. Bilan pas d'eau investi pas d'engrais investis pas d'effort investi pas de désastre écologique. Bon l'environnement s'y prête d'accord mais tout ça pour dire que le bilan procerealier (vegan) est pas si noir.

    Aujourd'hui je suis pro viande pour plusieurs raisons : préserver le vivant, parce que j'aime ça, parce que arrêter de consommer de la viande aura de l'impact uniquement sur les petits producteurs qui font leur travail correctement et sans maltraiter les bêtes (impact déjà constaté), pour donner à mes enfants la chance de pouvoir en consommer (être vegan ou autre c'est a la longue priver tout le monde de cette chance juste parce qu'on a un avis different sur la question), etc.

    J'aimerais un jour avoir une vrai réponse à cette question ultracomplexe qu'est l'alimentation, mais il faudrait la traiter sans affect et je ne l'ai jamais vu. Pour le moment je ne vois que deux gros lobbies qui s'affrontent et leur conséquences.

  15. Je voulais juste revenir sur les vidéos que tu montre en fond car je trouve sa quand même malhonnête, certe beaucoup d'entreprises tue les animaux de façon inhumaine et ces entreprises devrait fermer, mais c'est oublié les nombreuses entreprises qui respecte les animaux les élèves dans la nature et les tue avec respect et sans souffrance il y a une grosse différence entre ces deux types d'entreprises le problème ce sont pas les gens qui achète de la viande le problème c'est qu'il achète dans les entreprises qui maltraite les animaux et les gaves de médicaments, en général ce sont les viandes les moins chère et nocif pour la santé de l'individu en lui même mais pourquoi il achète ? Parce que c'est moins chère
    Voilà pourquoi il y a encore ce problème, car les gens n'achète pas de la qualité ( ou le gouvernement ne le permet pas a tous comme les classes défavorisés ) et donc achète de la viande issus d'entreprises qui maltraite les animaux

  16. ça peut-être pas mal pour éviter la souffrance animale, mais je préfère laisser tester les autres personnes pour voir si il y a aucun risque pour la santé lol en gros laisse faire les cobayes avant xd

  17. Pour la viande de la laboratoire pour l'instant il y a des prblms de productivité et pour l'instant ça pollue plus. Mais ds le futur ça va sûrement être extrêmement intéressant. Et sinon la pollution de la viande animale varie bcp en fonction des zones géographiques ( intrants, eau etc…)

  18. Pour ma part je serai enchanté de me nourrir de viande issue de la carniculture. Je fonde de grands espoirs dans cette nouvelle méthode de production et j'estime qu'on se dirige vers un nouveau paradigme. Je vais aussi regarder d'un œil amusé comment certaines religions vont se sortir de ce pétrin théologique d'une viande produite en laboratoire. Quoi qu'il en soit les générations futures auront, à juste titre, un regard très critique à ce sujet sur nous et notre époque.

  19. J'ai hésité à cliquer, j'avais peur de ce que tu pourrais dire jusqu'à ce que j'entende : "je suis végétarien".
    Merci pour cette vidéo.

  20. Super intéressant , je pense aussi qu'une autre vidéo du même type sur les alternatives au lait et aux œufs pourrait être sympa

  21. Végétarien depuis des années j'ai testé les steak de soja, le goût n'est pas terrible autant sans passer. A la maison il est facile de se passer de viande, par contre quand on sort manger à l'extérieur c'est le parcours du combattant. Donc vivement de la viande artificielle au bon goût.

  22. A tout ceux qui sortent l'argument de l'omnivore:
    Si par omnivore tu entends : avoir besoin (nécessité) de manger de tout (implicitement de la viande). C'est faux. Absolument toutes les études à ce sujet montrent que la consommation de viande est même nocive.
    D'autre part, tous les nutriments qui nous sont nécessaires sont disponible dans les autres aliments.
    Si par omnivore tu entends : capable de digérer de la viande. C'est vrai on s'en rend bien compte mais le fait qu'on puisse faire quelque chose n'implique pas de devoir le faire. On peut digérer de l'alcool par exemple mais ca ne veut pas dire qu'il est conseillé d'en boire.

    Au delà des débats l'homme est omnivore oui non oui non. On s'en fou en fait. L'homme est capable de pensé complexe et de réfléchir aux conséquence de ses actes. L'argument de l'omnivore c'est se cacher derrière l'argument du naturel en somme. l'homme n'est pas un animal volant, on ne peut plus aller en Amérique alors (c'est pour l'exemple, l'aspect ecolo de l'avion est un autre sujet)? si tu regarde 2s autour de toi tu verras bien que l'homme s'est éloigné de son état "naturel" depuis bien longtemps. Tu vis entouré de mur, tu est chauffé l'hiver, refroidi l'été, pour te nourrir tu n'a qu'a poser tes fesse dans un engin roulant a 130km sans que tu fasse le moindre effort, tendre le bras, agripper un poulet tué, déplumé, saigné, éviscéré, découpé et emballé dans un polymere qui n'existe pas dans la nature. Ca ne gène personne mais dès qu'on doit arrêté la viande, la, ce n'est pas naturel car on est omnivore. Désolé pour les fautes.

  23. à 4:53 il y a une raison simple, la facilité, en effet ces produits sont encore très peu courant dans les restau, les fast foos et les grande surface, alors oui on pourrait chercher et on trouverait mais faire ça tous les jours c'est usant, alors que de la viande animal est beaucoup plus simplement et facilement trouvable, mais sur le fond aucun problème si dans le futur le substitut deviens aussi normal et présent que la viande je prendrais uniquement du substitut

  24. Soylent Green ou Soleil Vert en français, la démographie galopante est la première cause de la sixième extinction de masse, les derniers espaces naturels sont occupés par de plus en plus de monde, urbanisation, pesticides, agriculture intensive puis recyclage des morts en sources protéiniques

  25. Perso, je ne suis pas du tout tenté par les steaks végétaux, par contre si c'est une question fondamentale ou écologique, bref importante, je veux bien m'y mettre.
    Par contre², si c'est tellement important, je veux que TOUT LE MONDE s'y mette. Parce que je vois le truc venir où on va augmenter le prix de la viande animale et c'est encore les moins riches qui vont se priver pour les autres.
    Les problèmes écologiques qu'on doit traiter maintenant, il faut que tout le monde soit concerné. Que ce soit manger végan ou moins consommer par exemple.

    Tu parles de test de turing pour discerner les viandes animales ou végétales, j'aimerais bien faire ce test. N'y a-t-il vraiment aucune différence esthétique ou gustative ?

  26. L’économie du Marchand de morale : Définit des biens et des mal.
    En échange de quoi il peut devenir "prêtre" et être payer pour exprimer des biens et des mal.
    Es que @The Flares Emploie l'économie du marchand de morale ?
    En attendant pour se qui est de la morale il reste Aristote : Il n'existe aucun bien absolut qui soit supérieure a tout les autres.

  27. The Flares est un utopiste humaniste qui croit que les occidentaux et les Chinois sont tous bienveillants, généreux et qu'ils sont prêts à limiter leur consommation et leur loisir pour faire plaisir aux milliards de petits africains et indiens et que la Chine ou les USA dès qu'ils auront réussi à maîtriser la fusion nucléaire vont la distribuer au reste du monde gratos

  28. Il y a beaucoup de viandes végétales convaincantes, j'ai même des amis omnivores qui ont reconnu que ça avait très bon gout, je vous recommande d’essayer, ça ne vous engage à rien !

  29. The Flares est "ethnocentré-e" à l'européenne et ne connaît rien à l'anthropologie, l'humanisme bisounours est inconnu ailleurs qu'en Europe de l'ouest

  30. La question écologique ne fait plus débat ça c'est certain, celle de l'éthique par contre n'est pas encore réglée, personne ne peut nier que les conditions d'élevage actuelles sont déplorables, et c'est sans doute beaucoup du au système de libre échange et à la baisse artificielle des coups dans notre assiette… Un élevage type ferme locale paraît bien plus moralement acceptable, si on prend en compte le bonheur global, si on crée et on élève des animaux dans un bonheur positif global le coup éthique reste plutôt positif, car si la viande venait à disparaitre demain, les animaux d'élevages pour la plupart disparaît avec. ( Et pour ce qui passe qu'un vie potentiellement courte qui fini inévitablement par la mort ne vaut pas le coup d'être vécue, pensaient au suicide avant de répondre avec mauvaise foi à ce commentaire).
    Le point que j'essaie de soulever et uniquement que si on arrête l'élevage animale, c'est animaux disparaîtront ou ne vivront plus que dans des réserves/zoos. Ce n'est pas pour autant que j'encourage la maltraitance, la surproduction etc… Comme pour tout il faut être raisonner et surtout payer le vrai coût des choses, si un steak vaut sont vrai prix ( je donne un exemple au hasard, 8/10 le steak, automatiquement la consommation baissera et on pourra s'assurer du bien être et du respect de la chaîne d'élevage…
    Et oui au niveau rendement ce n'est pas forcément la meilleure façon de produire des apports, mais toutes les promotions humaines ne sont pas censées être optimisé au maximum sur un seul facteur, il y a le rendement, mais également la complexité de la chose produite, les autres apports, le bien être que ça produit (humain ou animale), mais encore une fois c'est sur que l'on en est encore loin, les sociétés sont encore trop frileuse pour orienter et contrôler la production des choses dans le but de rester 'compétitives' et les hommes eux sont faibles et plein de biais qui les poussent aux bonheurs immédiats et artificiels plutôt qu'à donner du sens et réfléchir aux choses…

  31. Oui je serai prêt à manger de tes cellules pour me nourrir 🙂 Sinon je suis flexitarien en attendant que la nourriture soit produite dans des containers à atmosphère contrôlè et dans des boites de PETRI; Ce qui rendra tout débat végétarien vs omnivore obsolète.

  32. Mais tu ne parles pas du faite que produire de la viande végétale pollue énormément, sans parler des cocktails d'additif s d ou on connaît pas les effets nocifs.

  33. On fait la question que je me pose : quel est l impact nefatif que nous allons decouvrir dans 50ans ?
    Car on voit bien que des choses creees par l humain deviennent des problemes enorme, voire dangereux souvent.
    Donc il faut presenter les garde fou en place.
    Par exemple, , ne risque t on pas de creer des bacteries mortelles en laboratoire sans s en rendre compte tout de suite ?

  34. l'histoire de la souffrance animale est une hypocrisie sans nom, en effet c'est que la FAO souhaite reconvertir les cultures destinées à l'alimentation du bétail et les surfaces occupées par l'élevage bovin en cultures directement destinées à l'alimentation humaine à cause tout simplement de la pression démographique trop forte des populations humaines et il faudra produire beaucoup et pas cher, c'est un peu comme dans le film de X Nolan Insterstellar où toutes les surfaces étaient occupées par du maïs principale ressource alimentaire humaine, d'autres comme Sylvie Brunel ex présidente de l'ONG 'action contre la faim l'idole de ce youtuber, souhaiterait qu'on accepte le braconnage comme une nécessité pour nourrir les populations des pays pauvres que les parcs nationaux servent plutôt à accueillir les populations humaines excédentaires et aussi à l'agriculture, que la préservation de la biodiversité passe après l'alimentation humaine, donc un monde surpeuplé de pauvres élevés comme des poulets de batterie, nourriture végane , promiscuité, rationnements etc, personne ne voudra accepter ces nuisances et vivre dans de telles conditions

  35. Le changement climatique affecterait l’alimentation de 90 % de la population mondiale d’ici 2100

    Une étude publiée par « Science Advances » évalue l’ampleur des pertes et des gains de productivité dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche.

    Par Martine Valo Publié le 28 novembre 2019 à 18h01 – Mis à jour le 28 novembre 2019 à 18h27

  36. Bonne idée. Confions notre alimentation aux laboratoires agro. Quand ils en auront fini avec la viande, ils fabriqueront du faux lait ou du faux miel… Ha bon quoi ! C'est déjà fait ?
    Bon ben au moins on mangera moins d'antibiotiques. Pas grave si les tomates on perdu 60% des valeur nutri en 50 ans. C'est remplacé par toujours plus de fongicide, herbicide…
    Faisons confiance au marketing. Ils appelleront ca "CleanFoodB12+" l'air de dire que ce qui reste de nourriture naturelle soit sale.

    Nan mais serieux. D'accord pour dire que les industriels agro déconnent sur la condition animale, mais de la a manger dans des boites de pétri.
    Quand les scientifiques disent qu'il faut manger moins de viande, ils ne disent pas de la remplacer par autre chose. Ils disent juste d'en manger MOINS

  37. personnellement, j'ai essayer les substituts de la viande, comme le tofu, malheureusement je n'aime pas ça, si dans l'avenir ces produits auront le même gout que la viande, je ne vois pas le soucis d'en manger. Apres je ne mange pas souvent de viande rouge, mais j'aime avoir un bon steak de temps en temps dans mon assiette.

  38. Je ne reviendrai pas sur l'aspect nutrition et épuisement des sols parce que ce n'est pas le but principal de la vidéo, mais il y a quand même des chose a dire. La consommation animale raisonnée et l'élevage de type paturage est bénéfique pour de nombreux environement (les moutons dans les forêts d'oliviers pour l'exemple que je connais le mieux), par contre il est certain que compte tenu des changements climatiques il va falloir faire un choix entre manger de la viande et profiter de la civilisation urbaine. C'est soit les circuits courts et des élevages a peu pres respectueux (rarement le cas actuellement) et donc de la viande plus rare et cher dans tout les cas ; soit l'iphoneX, les 5G et les drones livreurs.

  39. Et personnellement, je n'ai pas encore gouté beyond meat, mais j'ai essayé beaucoup de steack vegan. La question ne devrait pas être "est ce que ça remplace le steack macdo" étant donné que le Macdo c'est déjà infame. Si l'horizon gustatif est le bigMac ou le nugget c'est sur que les similis sont suffisants. La question devrait être plutôt "est ce que le boeuf bourguignon vegan ou le tajine de boeuf vegan peuvent être convaincant ?".

  40. Vos vidéos sont de véritables sources d'optimisme. Le discours ambiant est anxiogène, quand on est parent ont a tendance à se faire du mourrant sur le monde dans lequel nos enfants devront vivre. Grâce à vous, on apprend que l'avenir n'est pas aussi sombre. Merci.

  41. Sinon plutôt que de faire des vidéos sur un futur productiviste avec toujours plus de tout (habitants, industrie, PIB,) pourquoi ne pas faire des vidéos sur un futur sans productivisme, plus éthique plus adapté à la vie humaine et environnementale ou le capital économique n'aurait pas de croissance voir n'existerait pas ?
    Ah oui c'est pas possible le monde est parfait tel qu'il est aujourd'hui, et plutôt que de renoncer à l'exploitation toujours plus dangereuse et massive des ressources des animaux et de l'environnement en général, les grandes industries, et la population du monde entier endoctrinée depuis la naissance dans ce genre de système, préfèrent continuer à croire aveuglément au progrès technique qui nous sauveras tous de la crise économique, démographique et la pire de toute et à laquelle l'Homme n'a jamais été confronté à l'échelle mondiale, la crise écologique.
    Plutôt que de vouloir changer le système ou le monde dans lequel vous vivez toutes et tous, pourquoi ne pas changer vous et votre mode de vie ?

  42. Je n'ai aucun a priori sur la viande végétale ou artificielle, le jour où ce sera identique en terme de qualité, de gout et de prix, j'y viendrais tres rapidement, mais reconnaissons qu'aujourd'hui ce n'est pas le cas, un pseudo steak à 51% de soja, ça ne passe pas en ce qui me concerne.
    Mais j'ai bien peur que les industriels profitent de vendre de la viande artificielle plus chere que la viande animale sous pretexte que c'est meilleur pour la planete, comme c'est le cas actuellement pour une grande partie des produits Bios.

  43. Super vidéos. En multipliant les innovations, tests, technologies et solutions possibles, le vegan s'installera durablement dans la société pour proposer une alternative encore plus simple et facile qu'aujourd'hui pour laisser les animaux enfin tranquilles, et nous sauver nous mêmes de la surconsommation des ressources

  44. Alors mon avis : j'aime manger de la viande et je peux pas m'en passer, je n'aime pas voir ces animaux se faire élever en masse comme ca juste pour satisfaire la demande mondial. Je n'ai aucun problème à manger de la viande produite en laboratoire qu'elle que soit son nom tant qu'elle n'est pas dangereuse pour la santé, car au fond c'est quoi le blem ? Y à les mêmes molécules de C H O N dans la viande animale et celle de laboratoire c'est fondamentalement la même chose ! Je ne comprends pas les gens qui trouvent à redire sur la viande synthétique, au fond dans les deux cas ça va finir dans ton estomac et servir à la même chose tkt.

  45. C'est évident qu'il va falloir se calmer sur la barbaque.
    Je rêve d'une expérience dont voici le protocole :

    1. Tu prends un chasseur et une belle pièce de "viande" de chez impossible food sans rien lui dire (au chasseur).
    2. Tu le laisse se régaler.
    3. Quand il a fini, tu lui dis que c'est de la viande d'origine végétale.
    4. Tu filmes la réaction.
    5. Une fois les esprits calmés, tu lui demande les arguments qu'il lui reste pour continuer à manger de la viande.

  46. Je parie que ceux qui sont dégoutés par la viande cellulaire auraient également des problèmes à tuer l'animal dont ils prélèveraient la viande.
    Je mange de la viande et si on peut me garantir le même plaisir avec un substitut, j'en prendrais volontier.

  47. Perso, entre cholestérol, diabète et tension… je mange moins de viande… et je bois moins d'alcool… Bref, ma vie alimentaire est moins amusante… Beaucoup moins !!!! Pourquoi vivre 5 ans de plus, en écoutant les Docteurs ?

  48. super 🙂 mais ça me semble quand même un peu court et trés focalisé sur la viande alors que tu parles d'exploitation animale dans le titre … tu ne dis absolument rien du futur potentiel des fromages et du lait qui sont pourtant complètement liés à l'industrie de la viande : faire faire chaque année un petit à toutes les femmelles pour que toutes produisent du lait, leur enlever leur petit pour garder le lait, nécessitent de savoir quoi faire de femelles au corps trop fatigués pour avoir encore des petits ainsi que des mâles : quand c'est à très très petite échelle, c'est déjà pas facile de toujours trouver des solutions ; quand c'est à échell industrielle, cela est impossible sans industrie de la viande. Qu'en pensez vous The Flares ?

  49. perso je ne mange presque plus de viande, peut etre 1 ou 2 fois par mois…. il faudrais une loi interdisant l'achat de viande trop nombreux…. genre comme dans les cofee shop en hollande qui sont limité a 5g par jours, la il faudrais genre 500g de viande par mois par personnes maximum…. ça aiderai enormement je pense….

  50. l'humanité chasse et mange de la viande depuis qu'il est sur terre, le choix de manger que des légumes ne dois pas être forcé, ça reste un choix. je suis d'accord qu'on tue pour manger ces bestiaux, mais tout comme les lions ou autres prédateurs carnivores! alors, pas de cruauté de mon coté, c'est normal, on est omnivore, pas herbivore, faut varié. sauf si on les tue lentement ou torture, la je serai pas d'accord

  51. Chez nous on achète depuis quelques années de moins en moins de viande et on mange de temps en temps des steak végétariens et ils sont super bon.

  52. Je regarde ta chaîne depuis le début, je l’adore. Chaque fois qu’une vidéo the flare est publié sa me fais sourire. Plein d’amour du Québec!

  53. Viande labo 🧫👌 (tant que c’est de la viande !) AIR PROTÉINE viande pour réduire la famine dans le monde 💪. La viande végétale…🤮 (pas pour le goût mais ce n’est pas de la viande !) 🤓

  54. Je m'étais suis foutu la santé en l'air quand j'étais végétarien. J'ai observé ça aussi dans mon entourage végétarien. On a tendance à s'empiffrer de sucre, glucides et saloperie de soja.

  55. Cet vidéo ma vraiment donné envie de prendre conscience de ma consommation alimentaire 👍et aussi des conséquences catastrophiques

  56. L'industrie laitière et des œufs, c'est l'industrie de la viande. Las vaches laitières et leurs veaux finissent toutes à l'abattoir à part si elles sont sauvées (majoritairement par des véganes).
    Tu dis "la production industrielle de viande est tout sauf une pratique morale" alors pourquoi paies tu pour envoyer des animaux à l'abattoir avec les produits laitiers et les oeufs?
    C'est hypocrite de critiquer un système tout en y contribuant.

  57. "Au lieu d'avoir des champs pour nourrir le bétaille ça pourait nourrir les humain"
    C'est totalement faux ! l'herbe pousse naturellement dans les champs en france contrairement aux légumes que l'on consomme qui ont besoin d'irrigation, donc une vache qui broute de l'herbe dans un champs n'est pas transposable en jardin par enchantement, ça demande de détourner des cours d'eau pour irriguer le champs et donc avoir un impact environnementale beaucoup plus grave, sans parler des engrais nécessaires pour que les légumes poussent, il n'y a rien de plus écolo qu'un champs d'herbe qui pousse naturellement avec des vaches qui te transforme cette herbe en protéine animale, le fumier sert ensuite d'engrais naturel pour le jardin, le problème de ce genre de débats c'est qu'on confond la production industrielle avec le reste et on fait des généralités incensés… mais NON se nourrir que de végétaux n'est pas forcément plus écolo car l'homme NE DIGèRE PAS l'HERBE QUI POUSSE NATURELLEMENT DANS LES CHAMPS !!! et les champs d'herbe c'est ce qu'il y a le plus en abondance en France ! donc c'est totalement débile de vouloir y planter des légumes alors que l'herbe pousse naturellement et que les vaches et moutons digèrent ça très bien !!!

  58. Tu as dis dans la vidéo que tu es vegetarien et non végétalien: il y a une différence entre les deux: végétarien: tu peux manger que des produits telsque oeufs, lait, etc.
    Par contre vegetalien: que des plantes aucuns produits tels que oeufs, lait, etc.
    De mon côté je mange très TRÈS peu de viandes je recherche 1bonne marque "alternative à la viande"; merci, bien à toi et bonne continuation….

  59. j'ai testé la viande Beyond Meat. Bah c'est délicieux ! C'est surprenant comme la texture est vraiment identique à celle d'un steak hâché de boeuf !
    Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est exactement le même goût que de la vraie viande mais c'est très semblable, c'est vrai.
    Par contre, ça cale pas autant.
    Mais si j'ai bien compris, ils mettent souvent à jour leur recette, donc ce dernier détail sera peut-être corrigé à l'avenir.

    Ceci dit, je continue de manger de la viande car j'ai encore du mal à m'en passer. Pour autant, j'ai arrêté de manger du boeuf puisque c'est la viande la plus impactante pour l'environnement. Progressivement j'aimerai pouvoir remplacer ma viande par des plats végétariens. Il faut juste trouver de bonnes recettes ! On a été éduqué à la viande. C'est difficile d'imaginer une alternative.

    J'en profite pour dire que j'ai eu l'occasion de travailler dans une ferme d'oeufs, avec des poulets en batterie et en semi-liberté. Franchement, difficile de dire lequel est le pire entre les 2 ! En semi-liberté, les poulets s'entre-dévorent vivants, sont en moins bonne santé, vivent moins longtemps et produisent des oeufs de moins bonne qualité. C'est assez insoutenable d'être témoin de ça. Même l'éleveur détestait ça.
    Je rêve d'un monde où l'élevage industriel a disparu, où on est revenu à un élevage indépendant où on va acheter (occasionnellement) notre viande à un petit producteur local (qui vit mieux ?), alors que l'essentiel de notre alimentation est végétarien. Comme avant en fait !

    Il y a aussi l'alternative de manger des insectes. Qui ne sont ni plus ni moins que des crevettes terrestres quand on y pense. Ou en parlant de crevettes, pourquoi ne pas en produire en fermes citadines ? Un élevage dans un garage pourrait nourrir un quartier !

  60. Ce que je voudrais savoir dans les chiffres :
    – antibiotiques par pays
    – viandes jetté, donc produit pour rien, par pays
    – viandes mangé, par semaine, par pays

  61. Je ne comprend pas le rapprochement entre la viande végétale et faire croitre la viande animale dans un labo..
    (après, je bloque sur le mots "viande", dans viande végétale ; pareil avec "lait"..)

  62. Tout se que tu dit n'est pas faux sauf que sans les animaux , plus de paysage entretenus, des metier vont se perdre, nos sol sont déjà déficitaire en phosphore, alors Sans animaux plus de fumier sans fumier plus rien ne poussera et alors le sol mourras naturellement du manque se qui créera la famine

  63. Une bonne vidéo et une bonne mise au point sur ce sujet au combien clivant. Les lobbies et les intérêts financiers à tous les niveaux sont comme pour les autres problématiques liées à l'environnement ou à la santé des populations, le frein majeur. Et il faut être honnête, le lobby de la viande fait très bien son travail. Il suffira de voir les pubs pour le foie gras pour Noël avec tous ces beaux canards qui courent dans des près, ou les publicités pour venter le model agricole et écologique qu brésil pour s'en convaincre. Pour finir je vais raconter une petite anecdote qui m'est arrivé la semaine dernière. Lors d'un café paysan sur le thème :" faut il arrêter la viande" je me suis retrouvé, traité de menteur par des éleveurs et consommateurs " éclairés" qui se braquaient lorsque je leur faisait remarquer que contrairement à ce qu'ils affirmaient des populations humaines pouvaient vivre en bonne santé sans consommer de viande. (Exemple des gladiateurs sous la Rome antique ou de population notamment en Inde).

  64. C'est peut être pas le meilleur des arguments pour la viande. Mais il est plus naturel de manger des légumes qui ont poussés naturellement, il vaut mieux éviter les OGM. Manger un steak végétal avec un arôme chimique, à la rigueur… Mais un steak fait dans une éprouvette non merci. Je préfère manger moins de viande mais en manger de la bonne qui vient de l'éleveur du coin

  65. Il me semble que la viande fabriqué en labo est une solution viable mais seulement à moyen terme. En effet le méthane (les pets des vaches) reste dans l'atmosphère moins longtemps, que le CO2 (dû à l'énergie pour faire tourner les machines) d'un facteur assez conséquent ce qui fait que au bout de 500 ans (je me souviens plus des chiffres mais c'est dans ces zones là) ça sera moins écologique que la production de viande classique.
    Il est cependant intéressant d'explorer ces alternatives pour essayer d'améliorer les rendements énergétiques ou trouver d'autres moyens

  66. Personnellement, je suis végétarien, presque végétalien. Il m'arrive encore de consommer du fromage sans présure animale. (Car oui, pour ceux qui ne le savent pas, beaucoup de fromages contiennent des morceaux d'estomacs de veaux, d'agneaux ou de chevreaux et c'est noté sous le terme "présure." Vous pouvez contourner le problème en consommant du fromage contenant une présure microbienne. C'est noté sur l'emballage.)
    Concernant le viande propre, je serait peut-être prêt à faire une exception de temps en temps si j'ai l'assurance qu'elle n'a généré aucune souffrance. Mais pour être franc, la viande ne me manque pas du tout. En revanche, je crois que la viande propre, si elle finit par être produite de manière industrielle finira par faire évoluer la société vers un monde sans abbatoires. On ne pourra plus justifier de tuer les animaux si la viande propre ne possède que des avantages.

    Source concernant la présure : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9sure
    Merci pour ta vidéo. Je n'ai pas appris grand chose mais c'est toujours chouette d'essayer de relancer le débat.

  67. Peux tu parler de la possibilité de faire de l'entomoculture (élevage d'insecte) dans une prochaine vidéo ? J'suis sure qu'il y a pas mal de trucs à dire

  68. depuis quelques vidéos je me dis que les propos mériteraient un apport de connaissances en agriculture.

    Si on regarde les fermes vivrières d'avant le 18emS le terme d'"exploitation animale" est redéfinie. il me parait aussi primordiale de leur rendre un role a leurs échelle. une ferme qui produit de l'animal doit aussi produire du végétale. que ce soit pour une autonomie local en intrant et en légume/fruit. les professionnel de l'agriculture on une transition très technique a accomplir, mais c'est un monde nouveau tinté de savoirs millénaire et d'avancer scientifique.

    est ce que je me trompe?!

  69. Bonjour, j'ai pas l'habitude de commenter ce que je regarde, mais j'aime beaucoup vos vidéos, elles nous montrent que les solutions pour que l'humanité perdure existent et se développent, et c'est rassurant dans le contexte actuel

  70. C'est telement bon un steak et ca ne me fais pas mal au ventre , tout ce qui est soja , j en suis alergique , et ca n'as pas de gout , j espere que la nourriture aurras meilleure gout dans le futur

  71. Sa fait 15 ans que je travail dans un 4 étoile, et si vous voulez que les choses change, il faut commencer par les Fast Food et les Lobby , se sont ses entreprise qui utilise le plus de viande et en plus si demain on Obligerait tout ses fast food a changer pour de la "viande propre", les personne continuerait a y aller, vu que maintenant, plus personnes ne prend le temps pour manger, en gros pour résumer le problème, il vous laisseront jamais faire car vous toucher la ou sa fait mal
    L'ARGENT

  72. Vegan depuis 2012, perso, j'suis toujours sceptique vis à vis de la clean meat, pas mal de gens utilisent ça comme prétexte pour temporiser et ne rien changer dans le présent…

  73. je suis vegetalien donc bon voila, ça fait bien longtemps que je suis ces choses, surtout la viande in vitro. J'ai toujours pas eu l'occasion de tester impossible meat dont tout le monde parle, meme les steaks de soja sojasun j'ai du mal a en trouver par ici. Et c'est tellement chere que c'est rarement.

    La viande de culture franchement ça me generai pas du tout d'essayer quand ce seras disponible.

    le probleme c'est que t'a meme des vegans et des ecolos completement a coté de la plaque qui s'y opposent par pure dogmatisme… parceque c'est pas naturel pour certain, parceque c'est de la viande quand meme pour les autres, parceque c'est "industriel", parceque bidule, parceque machin…

    Tout est bon pour maintenir le status quo de la part de ceux qui mangent de la viande. Et les vegans se comportent franchement pas mieux face aux avancés technologiques dans le dommaine allimentaire (hydroponie/aeroponie/fermes verticales/"viandes" vegetale et de culture…). Il y en a qui boycottent les produits vegans de grand groupes parceque ces memes groupes vendent pas mal de viande et donc c'est pas bien celons eux… Sans comprendre que justement c'est en soutenant les alternatives vegetales que l'on va inciter les groupes a en produire, si ça se vend pas ils vont faire marche arriere, alors malin d'inciter au boycott des industries.

    Enfin bref, je divague largement par rapport au sujet.Et c'est complexe tout ça.

    La seule chose a retenir et qui me fait tres peur c'est que y a les gens come moi qui sont meme plus qu'impatient de voir tout ça se realiser… et un tas de bioluddites, mangeur de viande ou non, qui sont opposés par principe aux technologies avancés.

  74. Décider de mettre fin à tout élevage est un bon moyen de diminuer l'impact écologique du système agricole que l'on connaît, mais quoi qu'il en soit, la production de végétaux pose également de nombreux problèmes actuellement que ce soit en terme de destruction de milieux sauvages, d'épuisement des sols, d'émission de gaz à effet de serre. Il faudra bien revoir notre système agricole, végétal comme animal. Du coup, je considère qu'il serait souhaitable de mettre en place un système agricole capable de se maintenir sur une longue période de temps sans apport de ressources non renouvelables. Du coup, l'un des systèmes agricoles qui me semble les plus prometteurs serait un ensemble d'agricultures complexes associant élevage, agriculture, voire piscicultures, culture d'algues, biofilms bactériens… Dans ce cas là, l'élevage serait incontournable, ne serait-ce que parce que un humain n'est en général pas assez fort pour cultiver la terre à lui tout seul. Par exemple, un cultivateur à l'araire de l'Antiquité produisait en gros de quoi nourrir sa famille, et disposait au moins d'un bœuf, peut-être d'un cheval – plus efficace – si le paysan en avait les moyens. Les grandes cités antiques composés dizaines, voire centaines de milliers de gens faisant autre chose que de l'agriculture n'étant rendues possibles que par un recours massif à l'esclavage dans les champs, un esclave n'ayant pas à nourrir sa famille. Si on compte l'apport d'une vache, en tenant compte notamment de sa viande, mais aussi de son lait, de son cuir, du fumier qu'il produit à partir d'herbe que l'on n'aurait de toute façon pas utilisé, et de sa force musculaire, l'élevage est beaucoup plus efficace. Il faut aussi ajouter que l'élevage est un moyen de produire de la nourriture à partir de prairies qui ne sont pas assez fertiles pour l'agriculture. C'est notre système d'élevage qui est absurde, pas l'élevage en soi. On peut tout à fait élever et exploiter un animal et éprouver du respect pour lui, tout dépends de ce que l'on considère comme respectueux ou non. Il est possible de considérer qu'il est moralement inacceptable d'exploiter un animal, ou de le tuer (c'est deux choses très différentes qui ne permettent absolument pas les mêmes choses), un animiste pourrait remarquer que l'on ne devrait pas non plus exploiter des plantes, voire des minéraux, il ne devrait donc même pas être question d'agriculture ou d'exploitation minière. On pourrait remarquer que beaucoup d'animaux ne se gênent pas pour en tuer d'autres, même sans les manger. Et puis, au final, il faut bien manger quelque chose !
    Tout çà pour dire qu'un éleveur que fait bien son boulot pourrait tout à fait élever et exploiter un animal sans lui infliger de souffrance évitable (donc cruelle), que l'aspect éthique de la consommation de viande est beaucoup plus complexe que de simplement dire "tuer, c'est mal", ou "on ne devrait réduire aucun animal en esclavage", et qu'au niveau purement écologique et utilitaire, l'élevage est très, très loin d'être inutile, et qu'il pourrait être plus qu'intéressant d'associer l'agriculture et l'élevage comme deux parties inséparables d'un même système, comme cela a été le cas depuis les débuts de l'agriculture. Pour ma part, je ne pense pas la fin de l'élevage, ni de la production de viande d'origine animale, comme souhaitable, mais c'est vrai qu'un système agricole fonctionnel à long terme produira probablement moins de viande que celui que l'on connaît, sauf évidemment dans certaines régions du monde.

  75. On ne peut pas grandir sans VPO (viande poisson oeuf), si on arrete de donner des produits dorigine animale a son enfant en bas age il risque de graves lésions cérébrales voir la mort ; certaines pathologies nécessitent une prise en charge diététique ou les produits d'origine animale (et leur proteines) sont recommandés ; les produits d'origine animale sont indispensables afin de stopper la faim dans le monde ou pour ré alimenté une personne dénutrie (barres a la poudre de lait) ; l'agriculutre biologique et surtout la permaculture ne peuvent se passer de l’élevage ; la consommation de viande de volaille n'est pas si néfaste et elle pourrait meme l'etre moins (poulailler en ville, un par immeuble etc)
    Alors oui l'elevage a de grosse conséquences sur l'environement mais il ne faut pas tout mélanger : l'impact de l'elevage bovin vs l'elevage des volailles (pas les memes impactes sur l'environement), il faut diminuer la consommation de viande rouge et la remplacée par de la viande blanche (quon consommera avec modération malgré tout) et des oeufs, continuer lelevage bovin mais centré sur la production de lait (qui a un moindre impacte que la production de viande).
    Dans la nature beaucoup d'especes cohabitent et nouent des liens d'inter dépendance, et cela nous concerne nous aussi, un exemple : dans les villages en europe de l'est chaque maison a son poulailler avec des poules qui sortent la journée par une sorte de petit couloir fait de grillage afin de les faire se balader dehors et la nuit tombé chaque poules rentre dans son poulailler, les poules sont biens heureuses d'avoir un poulailler protéger des prédateurs (renards etc) la nuit + davoir du grain a manger et nous nous récuperont leurs oeufs non fécondés pour les manger et les oeufs fécondé feront des poussins pour les futurs générations de poules, voila je dis pas que c'est une généralité mais c'est quelque chose vers laquelle on pourrait tendre avec de bonnes politiques d'urbanisme afin de ramener un peu de nature dans la ville.
    Diminuer ou arreter de consommer de la viande est une bonne chose en soi, mais il ne faut pas tout jeter non plus, on peut trouver une alternative a nos modes de productions afin de rendre la chose moins polluante et plus humaine.

  76. L'humanité sera obligé de réduire la viande. + de demande et incapacité a produire plus = augmentation du prix
    On n'arrêtera pas de manger de la viande, elle va juste devenir un produit de luxe.

  77. J'ai essayé un burger Beyond meat; très bon. Je réduis ma consommation de viande en ayant parfois des repas avec des légumes, céréales et un verre d'eau avec de la poudre de protéines.

  78. Très bonne vidéo, mais ce n’est pas si simple cela nécessite d’être nuancée d’un point de vue uniquement environnemental.

    Attention je ne mets aucun sentiment personnel, ni éthique, ni culturel, je ne défendrais pas ici la cause animale, ne me troller pas et ne faites pas dire ce que je ne dis pas, je garde mes convictions personnelles pour moi.

    Ne me troller pas non plus sur l’orthographes je fais de mon mieux mais je suis gravement handicapé sur ce point.

    Bref l’un des gros problèmes environnementaux avec la production de viande c’est que nous donnons à des ruminant (vaches) des céréales qui sont adapté à des monogastriques.

    C’est inefficace et surconsomme des ressources bêtement, les céréales peuvent être digérées efficacement par d’autres animaux ou par les humains, mais pas l’herbe des prairies.

    Les ruminants peuvent extraire efficacement de l’environnement une énergie précieuse qu’aucun autre animal ou végétal ne serait utilisé de cette façon.

    Il faudrait limiter l’élevage et la production de viande des ruminants aux prairies (pelouses sèches…).

    ! Cela impliquerait de fait nettement moins de production de viande bovine et des meilleures conditions d’existence de ces animaux et donc par effet de bord une amélioration de la cause animale, ce n’est peut pas idéal d’un point de vue « végane » mais se serait mieux que la situation actuelle et pourrait représenter un consensus avec ceux qui défendent certaines traditions !

    L’erreur à ne pas commettre serait d’arrêter l’élevage des ruminants et de convertir les prairies en parcelle agricole pour la production de céréale.

    L’arrêt de l’élevage des ruminants pourrait impliquer soit leur éradication pour des motifs commerciaux ou l’obligation de créer des réserves pour ces animaux qui ne serait plus impliqués dans la vie de l’homme. Dans certain pays les paysans sont payés pour entretenir les prairies avec un élevage bovin modéré et traditionnel.

    Enfin il est possible de produire du fourrage pour les ruminants en bord de champs (céréales) pour aider les pollinisateurs.

    https://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/05/12/01030-20100512ARTFIG00748-le-gite-et-le-couvert-offerts-aux-abeilles.php

    Bref croire qu’il y a « une seule super solution absolue » serait répéter une erreur que l’humanité n’a cessé de commettre, il faut varier les solutions.

    Il faut limiter l’élevage des ruminants aux zones et lieux et climats propices, par exemple certains alpages.

    Il faut limiter la commercialisation des viandes et des laitages a une zone qui se trouve dans un périmètre d’environ 50 kilomètre du lieu d’élevage.

    Pour les autres animaux utiliser pour la production de viandes, il existe aussi des indications et des choses à ne pas faire, pareille pour la pêche.

    En fait même pour l’agriculture il faudrait éviter le modèle unique répété par tout dans le monde entier et privilégier la diversité des cultures.

    Enfin il faut faire attention en voulant mélanger les raisons de défendre une idée :

    – Si on parle d’environnement et que l’on considère que c’est prioritaire et que c’est la raison d’agir alors parlons d’environnement.

    – Si on parle de cause animale, c’est autre chose, parlons de cause animale, de leur sensibilité de leur état de conscience.

    Même s’il peut y avoir ponctuellement des intérêts convergeant, en amalgamant on risque de se mettre à dos une grande partie de ceux qui pensent différemment et de créer des alliances contre les causes que l’on veut défendre, alors que l’on aurait pu rallier les moins extrême de nos contradicteurs. Par exemple : les gens qui tiennent aux traditions autour du fromage et qui ne tiennent pas à produire de la viande bovine dans ferme géante pour alimenter des fast-foods en ville à l’autre bout du monde.

    Bref moi j’ai choisi et maintenant le réchauffement climatique et la future pénurie d’énergie (pic pétrolier) me semble prioritaire et je suis prêt à des concessions sur le reste de mes idées.

    Enfin être trop radical dans une direction, implique la certitude que l’on ne se trompe absolument pas et le risque de faire le mal, car on n’aura pas vu tous les aspects d’un système.

  79. C'est assez intéressant tout ça, mais quand est-il des éventuelles conséquences des ces substances synthétisées au laboratoire sur la santé. Ne seraient-elles pas cancérigènes ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *